LoveCanDo

LoveCanDo

Menu
❤ LoveCanDo
LoveCanDo


Convention d’affaires sous forme de « Speed Business dating »


J’y étais cette année, le 24 mars, pour présenter mes services aux entreprises qui avaient indiqué d’en avoir besoin. Et je n’étais pas la seule : XX prestataires ont présenté leurs compétences et savoir-faire à XX entreprises du Niortais.


Dans la série du « speed », Niort Numéric avait organisé une Convention d’Affaires sous forme d’une sorte de « Speed Business Dating », pour mettre en contact des responsables des achats informatiques et numériques avec les prestataires du Niortais. Un énorme défi, l’organisation de 820 rencontres de 20 minutes maximum.

Pour faire court, non, je n’ai pas vendu mes prestations… Mais j’ai bien profité de cette occasion de rencontrer des responsables des entreprises avec lesquels j’avais pris rendez-vous via le formulaire d’inscription sur le site web. Et surtout : j’ai pris un réel plaisir à dévoiler mes activités aux interlocuteurs, à rencontrer des gens de tous bords, à revoir mes collègues et amis avec lesquels je suis plus fréquemment en contact et à revoir ceux que je n’avais plus vus depuis un long moment. Et dans la marge, j’ai adoré les présentations et conférences.

Participer à un « speed dating » pour décrocher un marché est une excellente façon pour reprendre, rafraîchir, améliorer et contextualiser ce qui est fondamental pour une entreprise : sa présentation. Une présentation qui doit être courte, qui doit être spécifique et pertinente, et qui doit vous distinguer de vos « concullègues ». Quand je dis « court », c’est vraiment court : une à deux minutes peut-être, 10% du temps pour la totalité de la rencontre. Cela a du sens de chronométrer avant de venir, et de bien choisir ses mots, sans pour autant devenir un automate. Le factuel pourrait être laissé dans une petite présentation saisie sur papier ou numérique (pensez à laisser une documentation avec des liens vers vos profils et présentations en ligne !).

Car il s’agit d’une réelle rencontre : deux personnes qui doivent sentir s’il est possible de mener un projet ensemble.

La présentation doit également offrir suffisamment des « touch points », un cadre de références pour que votre interlocuteur puisse vous situer dans l’ensemble des prestataires qu’il rencontre. Et last but not least, il doit pouvoir mesurer si votre entreprise et vos prestations correspondent à la fois avec ce qu’il recherche et ce dont il a besoin.

Petite astuce digitale : contrôlez vos profils de réseaux sociaux avant de vous lancer dans l’aventure, car vous aurez les noms de vos interlocuteurs avant de venir, mais cela est valable pour eux également ! Pour plus de conseils, vous pouvez consulter des présentations en ligne ici.

Voilà en très court à quoi doit penser le prestataire qui propose ses services pour préparer son pitch. Passons à l’entreprise qui cherche une prestation.

Car choisir son interlocuteur n’est pas une mince affaire. Pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, vous connaissez mieux votre affaire que quiconque. Ce qui compte pour les prestataires, est valable pour vous également : bien connaître et bien présenter ne vont pas toujours de pair ; cela se travaille. Ensuite, il faudra présenter de façon claire et concise ce dont vous avez besoin. Ou ce dont vous pensez avoir besoin. Car il se peut que le manque de recul cache des opportunités qu’un prestataire pourrait voir. Il est donc important que vous choisissiez une personne qui sait interpréter, traduire et complémenter votre demande. Qui saura vous accompagner dans votre projet informatique ou numérique avec passion et tout son savoir-faire. Qui sait communiquer, qui comprend votre façon de faire, qui pourrait éventuellement s’insérer dans vos équipes, sans que cela cause un déséquilibre. Qui vous pousse à dépasser vos limites – pas les limites du budget, attention !, mais les limites de ce que vous pensiez être raisonnable et faisable. Quelqu’un qui vous alerte sur les problématiques qui peuvent être attendus comme conséquences de vos choix numériques (et parfois organisationnels ( lien 2)

Et puis, pensez à la suite : nourrissez vos contacts à court et moyen terme. Car la Convention d’affaires est peut-être d’abord un exercice pour générer des contacts, pour saisir des opportunités de faire des affaires et pour partager des expériences, plutôt que de signer un contrat sur place. Pas toujours facile, mais intéressant comme exercice. Je pense que je recommencerai l’exercice en 2017, mais mieux préparée !

---

(Exemples de) Liens proposés
1. externe : photos en ligne (Flickr, Instagram, Pinterest, page Facebook, hashtag Twitter, récit Storify)
2. interne : article sur la présentation de la CAMIF, qui traite de l’influence du numérique sur le service, le produit et l’organisation même et qui pose une petite question sur la faisabilité pour les autres entreprises // organisation
3. interne : lien vers l’agenda des conférences
4. interne : lien vers un autre article résumé de conférence
5. externe : compte Niort Numeric sur Slideshare.net avec toutes les présentations des intervenants/conférences

---

Thématiques abordées : dynamique créatrice d’emplois, impulsion, sensibilisation des professionnels, outil d’information


---

| 17/09/2016